Les yeux sont très fragiles, il faut les surveiller régulièrement. Pour une bonne santé oculaire, il est important de rester vigilant aux éventuels troubles de la vue.

Si vous constatez une anomalie, n’hésitez pas à consulter rapidement un optométriste, ou un ophtalmologiste en cas de problème plus sévère.

Pour vous aider à les distinguer, voici les troubles de la vue les plus courants.

 

La myopie :

L’Œil myope, est un œil trop long pour sa convergence ou trop convergent pour sa longueur, l’image vue à 5 mètres sera devant la rétine. L’œil voit les images éloignées floues, et les images proches nettes. La myopie sera corrigée par un verre concave ou négatif.

L’hypermétropie :

L’œil hypermétrope est un œil trop court pour sa convergence ou pas suffisamment convergent pour sa longueur. L’œil hypermétrope à l’inverse de l’œil myope peut faire une mise au point afin de superposer l’image sur la rétine. Il pourra ainsi voir l’image nette, dans la limite de son accommodation possible.

L’hypermétropie sera corrigée par un verre convexe ou positif.

L’astigmatisme :

L’œil astigmate est un œil qui n’est pas parfaitement sphérique, il aura deux corrections différentes dans deux axes différents, ce défaut visuel a pour conséquence de voir les objets un plus ou moins déformés. Cette amétropie sera corrigée par un verre torique.

La presbytie :

La presbytie est dû à la diminution naturelle avec l’âge de la capacité d’accommodation de l’œil lors de la lecture. Ce dernier ne peut plus faire la mise au point en vision de près, et doit par conséquent être aidé par un verre positif.

L’amblyopie :

L’amblyopie, aussi appelée œil paresseux» se traduit notamment par une vision déficiente des profondeurs et des contrastes. Il résulte généralement d’un fort écart d’acuité entre les deux yeux (par exemple hypermétropie ou astigmatisme d’un des yeux).

Pour compenser la vision déficiente de l’oeil « faible », le cerceau se concentre sur l’oeil « fort ». N’étant plus sollicité, l’œil faible finit par ne plus voir du tout.

Le strabisme est une cause fréquente de l’amblyopie : pour éviter de voir double, le cerveau se focalise sur l’un des deux yeux et l’autre perd en acuité.

Les 2 troubles ou maladies les plus courants

La cataracte

Lorsque le cristallin s’opacifie, la lumière arrive moins facilement à la rétine, ce qui trouble la vue. Ce phénomène apparaît surtout en vieillissant (généralement à partir de 65 ans), mais peut aussi survenir suite à la prise de certains médicaments à trop forte dose (cortisone, etc.) ou à cause de maladies mal soignées, telles que le diabète. La cataracte peut même entraîner la cécité si elle n’est pas traitée (remplacement chirurgical du cristallin par une lentille synthétique).

Le glaucome

Le glaucome est une maladie oculaire qui touche surtout les personnes de plus de 45 ans. Il est dû à une montée de la pression oculaire entrainant une atteinte du nerf optique (qui envoie les informations visuelles au cerveau) et du champ visuel (espace de vision).

On distingue principalement *le glaucome aigu* (ou glaucome par fermeture de l’angle) qui est relativement rare et *le glaucome chronique* (ou glaucome à angle ouvert), forme la plus fréquente.

De nombreux traitements médicaux existent, sous forme de collyres essentiellement. En cas d’échecs de ceux-ci, il faut avoir recours au laser ou à la chirurgie.

Dans l’immense majorité des cas, le glaucome est contrôlable, à condition d’être régulièrement suivi par son ophtalmologiste.